ATELIER(s)

Les Je me souviens, les dictionnaires, l’atelier… On travaille !

J’ai eu envie d’écrire un Je me souviens à la Perec. Puis un doute est venu : n’en ai-je pas déjà écrit un ? Si, en 2016. Je l’ai proposé sur un réseau social que je fréquente un peu (de moins en moins). Petite phrase de présentation : ” je reprends bientôt mon atelier où nous aimons asticoter la mémoire “. Et puis – vous me connaissez, ce mot d’ATELIER, tout à coup, me titille. Est-ce vraiment un ATELIER que j’anime ?

DICTIONNAIRES ! DICTIONNAIRES ! TOUS À VOS DICTIONNAIRES !

Je mélange les définitions trouvées, l’étymologie, je passe à la moulinette, je secoue et vous livre en vrac.

L’ATELIER désigne le lieu où se fait un travail manuel.

L’origine du terme reste quelque peu obscure. Il viendrait du latin assis, puis astella, qui ne désignait que le simple copeau, l’éclat de bois. Vers 1332, on en relève l’usage en français pour désigner « le lieu où sont réunis les éclats de bois du charpentier ».

Si le terme désigne le lieu où travaillent un artiste et ses aides et apprentis, il peut également désigner un groupe de travail constitué autour d’une activité, d’un thème. (Ci-dessous, à gauche, Deux ouvrières dans l’atelier de couture et à droite L’Atelier de Edouard VUILLARD. Allez voir en grand tous les tableaux sur les ateliers de couture de ce peintre, très inspiré par le sujet !)

 

 

 

 

 

 

Il s’agit aussi d’une rencontre où différents participants mènent collectivement un travail pratique sur un sujet. Un animateur est désigné. Son rôle est de mener la réflexion et d’encourager chaque personne à travailler sur le sujet abordé. Chaque participant partage avec l’ensemble du groupe le fruit de son travail.

Et puis, tout à coup, les ami(e)s peintres déboulent : leur atelier ! Les ateliers de peintre avec, selon la personnalité, leur désordre apparent, l’agencement des travaux en cours, leurs odeurs, et tous ces objets qui, de l’idée à la toile terminée, assistent l’artiste. Quand j’entre dans ces lieux, j’éprouve une émotion étrange : j’entre dans un lieu où se joue le mystère de la création.

Lucie Geffré dans son atelier – Photo Pablo Cerezal
Ou encore cette incroyable image de Francis Bacon ! Francis Bacon à son atelier de Londres en 1977 (Carlos Freire, droits réservés)

Trop d’idées encore sur ce mot d’ATELIER ! Il y aura donc une deuxième partie. J’ai encore à dire.
Et mon cerveau bouillonne ! Du coup, je n’ai que cette folle musique à vous proposer. Pas sûr qu’ils aient besoin d’atelier, eux !

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

EASY

Grâce à un mot, EASY, vous décrivez un état d'âme, une situation, vous appelez une quiétude qui vous fait défaut. C'est un mot mantra qu'il faut expirer. On peut toujours essayer, non ?
Lire la suite

Série MOTS : le Mocassin

Dans la série LES MOTS, le MOCASSIN, mot de l'enfance, mots des indiens que ma sœur aimait. Un chaussure qui faisait courir très vite !
Lire la suite

ça suffixe !

Les mots qui écorchent yeux et oreilles ! Non parce qu'ils sont nouveaux mais parce qu'ils désignent - plus ou moins exactement d'ailleurs - des choses qu'il faut nommer différemment. Pourquoi ? Réponse complexe.