Série MOTS : le Mocassin

Dans la série LES MOTS, le MOCASSIN, mot de l’enfance, mots des indiens que ma sœur aimait. Un chaussure qui faisait courir très vite !

Spécial dédicace Nana

On remonte loin dans le temps pour ce mot, dans mon temps et dans celui de la chaussure.
Le mien, celui de l’enfance : ma sœur a une passion pour les indiens. Du coup quand nous jouons, les zindiens sont les gentils et les cow-boys les méchants. J’aime bien. Et puis on a de jolis noms et de jolis petits chevaux que l’on monte à cru, naturellement ! On est à fond. On porte des mocassins (imaginaires, bien sûr).
Dans ma tête de gamine qui jongle déjà avec les mots, MOCASSIN est indissociable de MARCASSIN au point que j’imagine que les premiers sont faits avec la peau des seconds. Brrrrrr…
Le temps de l’histoire maintenant. C’est qu’elle est ancienne, cette chaussure : la première retrouvée date de plus de 5500 ans : ” L’origine du mocassin se trouverait en Amérique du Nord, au Canada plus précisément. Le peuple algonquin créait ces chaussures plus ou moins chaudes selon la saison. Au fil du temps, de plus en plus de décorations et ornements habillaient ces chaussures. Ces décorations servaient à marquer l’appartenance à une communauté. On pouvait admirer des mocassins ornés de franges, perles ou encore piquants de porcs-épics… De chaussette en été, le mekezen, appelé ainsi en langue algonquine, se transformait en un chaud soulier fourré l’hiver qui se fixait ingénieusement à des jambières et auquel on accrochait à l’arrière une queue de renard qui servait à effacer les traces de pas dans la neige. ” Voilà ce qu’on me dit…
Mocassin… Mot d’enfance.
En France, bien plus tard, ce fut la mode : mais les mocassins chics des garçons non moins chics n’avaient rien à voir avec mes mekezen ! En plus, il fallait qu’ils soient bien cirés… Ridicule ! Quelle idée d’appeler ces chaussures de ce nom-là !
Moi, je pense au Dernier des Mohicans (une autre très beau mot qui commence par MO), à Chingachgook, Nathaniel et Cora ; je vois les admirables acteurs :

Mais comme ce billet est dédié à Nana et qu’elle aimait aussi Gary Cooper (même si c’était toujours un cow-boy ou un shérif), voici la musique du train qui sifflera trois fois. Pas d’indien donc pas de mocassin mais Gary Cooper et une belle musique. Et l’enfance… Film vu au cinéma de Marrakech.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

EASY

Grâce à un mot, EASY, vous décrivez un état d'âme, une situation, vous appelez une quiétude qui vous fait défaut. C'est un mot mantra qu'il faut expirer. On peut toujours essayer, non ?
Lire la suite

Le voyage des voyelles

Quand on aime la langue et qu'on se penche sur l'histoire de l'écriture, on voit apparaître les VOYELLES ! Et ça change tout. Essayez de prononcer le mot YOUYOU en supprimant les voyelles...