Et quelque­fois j’ai…