Moyennant quoi… (carte postale mouillée)

Déluge en juin, chagrin

Des musiques mouillées, il y en a comme s’il en pleuvait, un vrai déluge. Mon choix s’arrête sur mon chouchou et son Arche de Noé :

D’abord avancez les girafes
Et puis les vaches et les chevaux
Les crocodiles et les corbeaux
Les souris, les hippopotames

L’expression est marrante : “moyennant quoi”. Un peu comme “voyons voir”. Bon, moyennant quoi, j’ai été privée – très profondément – de lumière pendant une semaine… M’apprendra à y aller, dans ces pays sévères quand la météo pessimiste annonce le pire ! Moyennant quoi, six jours de pluie incessante et glacée peuvent vous appesantir, vous rendre un brin tristouille, vous transformer en tortue neurasthénique, vous teindre l’âme en gris.petites-tarasconaises.jpg

Mais pas que…Il y a toujours
– à voir – ah… justement, à propos de gris, les petites grises tarasconnaises et les fleurs de montagne

Les cols verts d’Ariège

– à entendre – ouh… le torrent déchaîné, au premier ci dessus, deux colverts endormis
– à sentir
 malgré leur détrempage les exquises pivoines
– à faire – marcher, harnachée comme une vieille haridelle [ n. f. orig. scandinave : mauvais cheval maigre. Larousse].

Mais trop de pluie plombe. Trop de nuages ensevelit.
Et lorsqu’à Capoulet-et-Junac (Ariège), on tombe sur ça, on meurt direct :

Antoine Bourdelle Monument aux morts

Alors, on revient et à Toulouse, le ciel s’éclaircit. À Bordeaux, il fait beau et tiède. On change de monde, d’humeur, on revient à la mesure. Trop de tout tue.

P.S. : pardon pardon, amie de là-bas, ton pays est beau et toi, tu es douce. Mais on a brûlé presque toutes les bûches, non ?

Photos : C. Destandau

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

La grande ville

La grande ville, on l'aime pour ses trésors. On la déteste pour ses misères, sa multitude, sa crasse. On peut y voir et entendre des merveilles mais... on l'adore quand on en part.
Lire la suite

Les cigales d’Égine

Une magnifique petite île, douce. Plus que jouer au guide touristique, vous donner en partage le saisissement de la beauté, les présences immédiates et lointaines.
Lire la suite

Un peu de Paros

Toujours la Grèce, pour toujours ! De joie en joie. Merci l'amie. Tant à dire et à montrer (lorsqu'on voyage avec une photographe). Pays béni des dieux. Lumière.