Les plumes ont plu

 DSC00417DSC00413.JPGLe billet sur les plumes ayant fait florès, je vous en remets un petit duvet parce qu’il y a plein de choses à dire et à voir sur les plumes ; quand je dis les plumes ont plu, ce n’est pas pleuvu, hein ? C’est plu du verbe plaire… Et le circonflexe uniquement à l’imparfait du subjonctif et pour les deux verbes… arghhhhh, la conjugaison française ! Revenons à nos plumes.

Les plumes, outre qu’elles sont presque toutes belles, protègent les porteurs du froid, de l’humidité et aussi du soleil. Elles camouflent, dissuadent et les sons qu’elles produisent servent à communiquer, à attirer les filles-zoiseaux ou à voler très silencieusement. C’est dingo !400px-Types_de_plumes__-_Larousse_pour_tous-_-1907-1910-.jpg (Le dingo n’est pas un oiseau)

Dans l’Égypte antique, l’âme (21 grammes, vous saviez ?) est pesée lors de la mort :  Mâat représentée par une femme coiffée d’une plume d’autruche ou simplement par cette plume elle-même, est le contrepoids du cœur qui doit être aussi léger qu’elle pour que le Ka, l’âme du défunt, puisse accéder au monde des bienheureux. Bon, zavez pas intérêt à avoir une âme de 24,5 grammes, sinon, pfuitttt, en enfer !

Et puis, ce qui est intéressant avec les plumes, c’est que l’histoire de l’écriture est concernée ; si le stylo (-plume bien sûr) se dit pen en anglais, c’est que ceux-là sont plus près de l’étymologie que nous : pen vient du latin penna. L’histoire de l’écriture à la plume est remarquable : rémiges de différents oiseaux selon l’épaisseur du trait que l’on souhaite, art des pleins et des déliés, différentes écritures, la cursive, l’anglaise, DSC00411-copie-1.JPGla script : souvenirs de Sergent-Major…

Alors, écoutez, pour la zique, j’ai fait dans le kitsch et le parigot-too-much mais ça s’imposait. Et puis, il faut varier les plaisirs et essayer de faire plaisir à tout le monde (????). Elle a des jambes superbes, quand même ! Pour ceux qui aiment – et c’est leur droit le plus absolu ! – la version où l’on voit danser Zizi existe aussi. Mais j’ai choisi la version où l’on voit des plumes (de couleurs très… bizarres, pas très naturelles, quoi !)

P.S. : même les oiseaux qui ne volent pas ont des plumes. Bon, c’est dit.

P.P.S. : les photos de plumes en début et milieu de billet sont de C. Destandau : il se pourrait que la 1ère, à pois blancs, soit celle d’un troglodyte mignon ; la 2ème, aucune idée : ornithorynques, à vos plumes !

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Blanc

Ce matin, comme un blanc… Madame Nina, chatte de son état chez qui nous habitons, est devant la fenêtre. Elle…