Encore les abeilles !

Parlons encore un peu des abeilles.Aaaaah,  les abeilles !  Je trouve un livre de Maxence Fermine  dont j’avais lu Neige grâce à une amie ; ce livre, c’est L’Apiculteur , le héros, c’est Aurélien, Or et lien, l’or du miel .

Un jour, alors qu’il était enfant, une abeille chargée de pollen était venue se poser sur sa main et, lorsqu’elle s’était envolée, il lui était resté sur la paume comme une poudre d’or qui coupait sa ligne de vie.
De ce jour, il avait rêvé de miel et avait choisi de devenir apiculteur.

 J’ai beaucoup à dire sur les abeilles, sur ma joie de leur existence, sur ma fascination de leur mode d’existence, sur ce que j’ai vu une fois : des abeilles par milliers  venir faire une boule énorme sur une branche de marronnier. Souvenir intact de notre peur mêlée d’émerveillement. Le pauvre arbre a d’ailleurs gardé comme une  cicatrice.

Œuvre, ouvrier(e), ouvrage : interrogeons ces mots.

L-ecoute-L-essaim-avril-2006.JPGPhoto C. Destandau

Quant à la symbolique, les abeilles apparaissent depuis fort longtemps : elles représentent l’âme, l’immortalité, la sagesse, la connaissance et l’intelligence. Tout ça dans cette petite bête ! Gardons nous bien de donner dans l’anthropomorphisme. Bon, pas d’envolée ésotérique non plus… Quoique quelques tableaux à motif d’abeilles donnent à penser. (Cf. Le Guerchin). N’ayez pas peur des abeilles, il n’y a pas que leur nom à être doux. !

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Petit février

Petit février tire à sa fin, avec sa pleine lune ce soir. Toujours, le voyage des migrateurs nous emplit de joie : c'est une valeur sûre bien que mystérieuse.

Lybie bis

Un autre petit Joubran pour la route qui sera longue et assoiffée. À l’époque où j’allai en Lybie,…

Rentrer ?

J’ai un p’tit tram de retard, ce billet était prévu pour tout début septembre. la vie en a…

Convalescence

Loin… enfin au moins à 140 kilomètres, vers le Nord. Un autre pays. Les étangs encore gelés qui…