Au fou !

Toujours ma vieille obsession des fous qui, comme c’est banal, me fascinent. Entre horreur et attirance, entre compassion et rejet, pas très clair !

Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent  disait Samuel Beckett dans En attendant Godot. Et Nietzsche qui en connaissait un rayon affirmait que ce n’est pas le doute qui rend fou mais les certitudes ! Comme ils avaient raison, ces vieux fous ! 

Et j’ai tellement aimé le livre de Kenzaburo OÉ, Dites-nous comment survivre à notre folie, que je suis incapable de le relire. Le titre déjà ! C’est un livre indescriptible en raison de sa puissance poétique, de l’étonnante présence des fantasmes et des fantômes, de ce réel mêlé au mythe, de cette crudité, alliée de la cruauté. La vie de l’écrivain japonais est bouleversée en 1964 lorsque naît un petit garçon “anormal”. Dès lors, sa vie et ses écrits seront imprégnés de la présence de cet être pas comme les autres.

 Extrait :

” Est-ce qu’il voit toujours son fantôme ?

 – Oui. Il paraît que c’est un énorme poupon grand comme un kangourou, et emmailloté de blanc. “

À la question (questionnaire de Proust) Votre plus grande peur ?  Kenzaburo Oé répondait : Devenir fou.  

 

Je suis vraiment inquiète de voir comment le monde, notre alentour, nous autorise à avoir une toute petite originalité bien codifiée, bien récupérée (aimer les sushis, rouler en deudeuche et que sais-je ?) et dans le même temps comme la folie, la vraie est “taclée”. Je ne parle pas de maladie mentale, comme on veut nous le faire dire aujourd’hui ! Car un fou, même s’il n’est pas trop dangereux (sinon, il ira en prison), ne peut être un bon citoyen lambda. Il n’existe aucune place pour lui. Il faut être NOR-MAL 

Pauvres fous, pauvres nous !

   gericault-envie.jpgLa monomane de l’envie – Géricault

Beaucoup de choix pour les peintures (peinture faites par des fous ? Que de choix ! Peintures de fous… )

Et pour les musiques aussi : un paquet “d’airs de la folie” toujours chantés par de pauvres femmes rendues cinglées. Finalement “L’air de la Folie” de Platée (Rameau) qui est étourdissant et hilarant.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Amis en art

 Grappelli et Django 1931   Char et Éluard à Cordes Je ne sais pourquoi je suis émue lorsque…