Bruit blanc

   Hier, on finissait sur l’écriture blanche et aujourd’hui, j’entends l’expression Bruit Blanc et ça me plaît ! Et, comme j’ai la tête poétique, comme d’autres l’ont philosophique ou mathématique, j’imagine une explication belle, somptueuse même ; j’y mets de l’écume dessus (et là, je ne suis pas loin), j’entends du souple, du doux, des pas dans la neige, j’entends mousser les nuages, je croque dans la chantilly… Comme dirait la petit fille que je connais ” t’as un peu trop d’imagination, je crois, moi aussi d’ailleurs “.

Alors, parce qu’il faut savoir de quoi on parle quand même, et que certaines personnes de mon proche entourage sont de la famille cartésiano-rationnalo-carré – hééé oui – , je vérifie. Et voilà :

 Conséquence du théorème de la limite centrale, le bruit blanc gaussien est particulièrement utile. Pour le créer, on peut utiliser la formule de Rice

X = A cos Phi ,

Φ est une séquence de variables uniformes sur un intervalle de largeur 2π.

A est une séquence de variables de Rayleigh dont la fonction de répartition s’écrit, σ2 étant la variance cherchée pour la variable de Gauss :

{F_A}(a) = 1 - e^{-{{a^2}over{2 sigma^2}}}

En égalant cette fonction de répartition à celle d’un nombre au hasard noté r, on obtient une réalisation de la variable de Rayleigh :

a = sigma sqrt{-2 ln (1-r)}
 
 
Bon, oui, sans doute, s’ils le disent, hein ? J’adore quand tout m’échappe comme ça.
Dans la série, il y a aussi le bruit rose : je vous épargne la formule abracadabrantesque.
 
NON, je ne renonce pas à mes imaginaires, je les mets dans ma besace ou mieux je vous les offre : le bruit blanc, on est bien d’accord, c’est l’écume et la neige, le vol d’un cygne, un silence en coton qui crisse légèrement.
 
Allez, faites-vous vos bruits en couleurs, soyez rimbaldien, amusez vous à colorier les sons : pour moi les notes de Satie sont jaunes… et ses silences aussi.

 
 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer