Du rêve comme il s’invente (Série I once met) : François Place

Fille des batailles
Une belle rencontre avec un voyageur sur papier : François Place
Mon cher François Place,

François PlaceCandaa1

Il n’y a pas de hasard ou bien s’il existe, il fait bien les choses. Ou les deux, après tout… Il y a quelques jours, j’écris un billet sur le peintre Hokusaï à la suite duquel une amie me prête un album intitulé Le Vieux fou de dessin de… François Place. Et immédiatement, tout me revient !
Je vous connais bien, oui, j’ai admiré votre travail de très près puisque vous étiez l’un de mes invités lors du Salon du Livre Jeunesse de Royan sur le thème des voyages en 1995.
” Là, je voulais une image où on entende le bruit de l’eau… “

Le-secret-d-Orbae.jpg

Votre immense talent, votre curiosité et votre culture, votre gentillesse éclatante avaient fait de vous le phare de ces rencontres. Vous nous aviez fait cadeau de tout ça dans une simplicité totale. Pourtant, votre travail est reconnu, récompensé de nombreux prix (Amerigo-Vespucci Jeunesse et Sorcières plusieurs fois). 

Vos voyages sont splendides, qu’ils nous amènent au pays des Derniers géants, De la rivière rouge au pays des Zizotls, Du pays des amazones aux îles Indigo et tant d’autres embarquements immédiats. Et quand un pays n’existe pas, vous l’inventez. La finesse toute persane de vos dessins ajoute à l’exotisme. Travail tout en dentelle de traits et de teintes et comme vous le dites, goût et émerveillement pour la géographie en chambre*. 

Alors, cher François, merci d’avoir ouvert les portes de ce monde dans lequel vous nous faites entrer comme un gosse dans un grenier*, celles encore de l’Empire des Cartes, fût-il imaginaire et celles enfin de la très vieille mémoire du monde.

*François Bon François Place, illustrateur – Casterman, 1994.

Et bien sûr, une immense bibliographie pour enfants de 6 à 166 ans.

Petit P. S. musical : Vous dire à quel point je vous suis reconnaissante des voyages musicaux que je fais grâce à vous, pour vous offrir le meilleur. Je terminais ce billet avec Voyages, voyages de Desireless – la tendresse que j’ai pour ce morceau tient beaucoup à des souvenirs d’enfance de mes enfants qui le chantaient à tue-tête –  je suis travaillée par Gérard Manset et ses épopées. Alors, j’écoute du Manset et puis, fatalement, j’arrive à ce Voyage en solitaire par Bashung et là… je fonds (en larmes). Grâces vous soient rendues. Bons voyages avec François, Gérard, Alain eux-mêmes voyageurs de l’âme :

 

 

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Saison Rameau

Quel beau nom il a, ce musicien, beau comme sa musique ! Depuis quelques temps, il m’accompagne. Il est…