Vertugadin et tutu (Série Cucul)

Vous n’y coupez pas : un petit Lac des cygnes ! Plus tutu que ça, tu meurs !

Non non, le vertugadin n’est pas un gadin de la vertu ! Trop facile ! Et même rien à voir ! C’est une histoire d’horticulture, en fait. Des histoires de baguettes de bois vertuga-francais.jpgcoupé vert, verdu galle pour fabriquer la crinoline conçue à l’origine avec des tiges de roseau, d’osier, de corde, de tiges de fer en forme de cloche et qui prit le nom de vertugadin, dérivé de verdugo qui signifie « bois vert » en espagnol (terme qui signifie aussi bourreau ! ).A. Exter 1924 vertugadin

Ça maintient les distances, ce machin-là. Et à l’époque, les bourrelets n’étaient pas l’ennemi puisqu’on en glissait sous les jupes à hauteur des hanches. Ça faisait de vous une pondeuse en puissance.

Mais Vertugadin, vous avouerez… Quel mot ! On dirait un juron.

Tutu.jpgLe Tutu, c’est aussi une histoire de corps et même de postérieur… Le tutu, c’est le petit cul donc cucul ! Le problème avec le tutu, c’est sa bêtise ! C’est que ce qu’il veut cacher ou montrer – ce qui revient au même – n’est absolument pas sensuel. Et ça m’amène à Degas dont je n’aime pas les danseuses que je trouve cuculs et même carrément cuculs-la-praline ; et puis comme toujours avec l’association d’idées, je réalise que j’ai vu le film sur Renoir qui ne m’a pas emballée malgré l’esthétique irréprochable et l’immense Michel Bouquet. Je n’aime pas trop non plus la peinture de Renoir que je trouve assez cucul et ceci explique peut-être cela.

Par contre, j’ai vu un petit film sur Berthe Morisot qui m’a bien plu, l’anti-tutu, la Berthe ! Le minimum pour un film sur un peintre, c’est que l’on voit sa peinture et celle des gens de son temps !

Tout ça pour vous dire que je me pose bien des questions sur le sexe des personnes qui ” pensent ” les vêtements pour les femmes.

J’ai failli oublier ! Au secours ! La gaine revient.

Lac des cygnes

P.S. : J’ai écrit ce billet bien avant la parution du Téléramuche de cette semaine. On peut y lire un petit article sur la mode et les costumes de scène où il est question de vertugadin, de mise en spectacle du corps… mais pas de tutu, ploum ploum tinaninanère sur l’air du Casse-Noisettes.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Petit février

Petit février tire à sa fin, avec sa pleine lune ce soir. Toujours, le voyage des migrateurs nous emplit de joie : c'est une valeur sûre bien que mystérieuse.

Let’s dance !!

Quel est cet oriflamme ? C’est Carolyn Carlson… Catherine Sanchez, dans son très beau livre Méandres  et  plus précisément…