Leonardo Vinci ? Non, pas celui-là, l’autre

Final de L’Artaserse de Vinci

Je dresse les oreilles lorsque j’entends parler de l’opéra Artaserse de Leonardo Vinci. En plus, il composait ? Il savait vraiment tout faire celui-là.

De fil en aiguille, je comprends que deux Leonardo Vinci ont existé.250px-Leonardo_Vinci.jpg Vous le saviez, vous ? Vous en connaissez des choses !

Dates du peintre-ingénieur : 1452-1519

Dates du compositeur : 1690-1730

– Première différence : le second (quoique… je me méfie maintenant), n’a pas le petit DA qui sépare prénom et nom.

– Deuxième différence : le second ne sait pas tout faire comme Leonardo Da mais il compose très bien et beaucoup.

– Troisième différence : le Leonardo compositeur a un visage légèrement moins intéressant, à mon goût, que le premier :autoportrait-Vinci.jpg

 Cet auto-portrait (1475/1480 ?) du Da Vinci est peu connu et non avéré de surcroît ; mais je l’aime beaucoup. Oui, c’est vrai, grâce au petit chien blanc que l’on retrouve dans d’autres toiles.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas grand-chose en commun entre les deux bonshommes sauf l’Italie et l’Art. Mais tout de même, Leonardo Vinci… Drôle d’homonymie.

Je ne vous propose pas d’extrait du disque dont la parution m’a fait rencontrer Leonardo Vinci parce que je n’aime pas du tout un des chanteurs vedettes de l’album. Par contre – et cela n’a strictement rien à voir – je vous invite à écouter un peu de Ravi Shankar qui est parti enchanter de sa musique un monde qui est forcément meilleur ! Un de mes grands amis avait un disque superbe où jouaient ensemble Ravi Shankar, Yehudi Menunin et d’autres. C’était d’une beauté… Et aussi, il y a plus de trente ans, j’ai eu l’immense chance et le plaisir fou d’assister à Saint-Émilion à un concert de Ravi Shankar et je revois encore le tablaïste Alla Rakah. Vous pouvez le voir ici avec le grand Ravi et Yehudi Menuhin. NAMASTE नमस्ते

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Brigitte Giraud
Brigitte Giraud
il y a 10 années

Bon, ben j’apprends encore quelque chose… Le premier Leonardo Vinvi, c’est vrai qu’il énerve à un moment, à savoir tout faire !

Belle musique qui me ravit.

véronique
véronique
il y a 10 années

Dans la série des coïncidences:you know what? Le jour où j’ai appris la mort de Ravi Shankar, j’ai déjeuné ensuite près de la Courteauld Gallery dans un restau indien qui s’appeelait Sitar…

TempesduTemps
TempesduTemps
il y a 10 années

Faudrait que tu fasses un petit recueil de toutes ces coïncidences, c’est trop joli et troublant. Rien qu’avec celles que tu m’as racontées…

Paix, vraiment Paix aux cendres de Ravi Shankar dont les media – évidemment – aiment à rappeler qu’il est le père de Norah Jones mais oublie qu’il est aussi le père d’Anouchka Shankar, sacrée
musicienne ! Ainsi va le monde…

Vous pourriez aussi aimer

Noam Chomsky

Trop fort Noam ! Et les charmantes petites fleurs bleues de mardi 8 sont bien loin…Mais le texte…

Blonde

2000 : parution en France de Blonde de Joyce Carol Oates. Pas rien, cette affaire : d’abord le…