Bienvenüe ?

Côté chansons, on est servis : des dizaines et des dizaines de titres dont de respectables antiquités mais ma préférence persiste sur le poinçonneur :

Quand j’arrive dans une grande ville où il y a un métro, je cherche tout de suite un plan des autobus. Mon appétit de VOIR, mon besoin d’être à la surface (de l’eau ou de la terre) m’empêchent d’apprécier ce moyen de locomotion. Sans parler de ma claustrophobie ! Mais la question n’est pas là. C’est donc une histoire de Bienvenüe.

Cela se passe comme souvent en deux temps trois mouvements, c’est-à-dire très lentement.

Premier mouvement : la première fois que j’ai vu le nom de la station de métro Montparnasse-Bienvenüe, j’ai pensé qu’un farceur avait gravé un tréma sur le U. Voyons, cela ne s’écrit pas comme ça ! Puis j’ai pensé à autre chose…

fulgence-bienvenue.jpgs.jpg

Deuxième mouvement : je vois le prénom Fulgence – je ne sais plus à quel propos – et je saisis l’étonnant doublet de la sonorité. Ful, c’est fulgur bien sûr, c’est l’éclair donc la rapidité, le bruit et la puissance et – gence, c’est doux, c’est gentil, peut-être comme dans indulgence. Bon, là aussi, je passe à autre chose.

Troisième mouvement : mais dites moi, Fulgence n’est-il pas le prénom de Monsieur Bienvenüe ? Vous savez, l’un des inventeurs du métropolitain ?

metro-bienvenue.jpg

 

Désormais, j’aurai envie d’écrire Je vous souhaite la bienvenüe !

 

P .S 1

Métropolitain

Du détroit d’indigo aux mers d’Ossian, sur le sable rose et orange qu’a lavé le ciel vineux viennent de monter et de se croiser des boulevards de cristal habités incontinent par de jeunes familles pauvres qui s’alimentent chez les fruitiers. Rien de riche. — La ville ! […]Arthur Rimbaud – LES ILLUMINATIONS

P.S. 2 : Pour les chansons, je pouvais vous proposer : Le Trou de mon quai (! 1906), Idylle souterraine (Colette Renard), Le Métro (Léo Ferré), Métro, c’est trop (Téléphone), La Carte orange (J. Guidoni), Métro (Manu Solo) et bien d’autres…

P.S. 3 : Le mot MÉTROPOLITAIN m’a posé problème : en fait, c’est d’Angleterre (éh oui, j’y suis encore un peu) que tout part puisque la première ligne du premier métro du monde s’appelait METROPOLITAN. Tous les autres pays ont suivi.

P. S. 4 : Pour les amateurs du jeu du dictionnaire, qu’est-ce qu’un Ésithériophile ?

ticket-1900--.jpg

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
13 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer
Lire la suite

Le catalpa ravi

Quand des amis de toujours (on compte pas) se retrouvent, ils sont heureux. Ce billet est pour eux.
Lire la suite

Dire encore ?

Peut-on encore dire ? Il y a ces flots de paroles, de réactions, et c’est tant mieux. On…

Photomaton

Le cher Satie – Airs à faire fuir  – pour accompagner notre promenade Fait-on encore des photomaton ? Des…