Irrespectueux moustiques ! Série Bestaire de l’été

moustique.jpg

Les moustiques ne font pas de quartier : ils piquent sans distinction d’âge, de sexe, de religion, de métier et de moment. Je devrais dire ELLES car seules les moustiquesses piquent. Les garçons butinent.Brendel

J’entends René KOERING – compositeur, producteur et tout et tout – raconter à la radio une histoire que je trouve très rigolote : il assiste, avec Alfred BRENDEL (ci-contre) à un concert de Murray PERAHIA (ci-dessous) dans le sud de la France. Ils sont au premier rang. Et soudain, Brendel saisit le bras de Koering et lui souffle : ” Il a un moustique autour du visage… là, le moustique est sur sa main… C’est horrible ! “ Et Perrahia, impertubable et héroïque, continue de jouer.Murray-copie-1.jpg

Après le concert, Brendel dit à Koering : “Jamais je n’aurais pu… J’aurais fermé le couvercle du piano… Je serais parti en courant ! ” Que jouait donc Murray Perahia ? Ceci peut-être ? Ce qui expliquerait que même la moustique n’a pas osé déranger l’artiste.

Ou alors ceci, joué cette fois par Brendel ?

Et si vous aimez Jean-Sébastien Bach, puis-je vous recommander ceci (clic droit/ouvrir). Après ça, les moustiquesses peuvent aller bzibziter ailleurs. La musique adoucit les morses ET les moustiques. Et toc !

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Tout ce que tu as…

Ma filleule m’avait communiqué sa passion pour cette belle chanteuse. (T’en souviens-tu, Cécile ? Talking about revolution) Je…