Automne à Le Havre

C’est une ville étrange : les bateaux y entrent. Liée à Bordeaux en 2009 par une expo : Sur les quais Ports, docks et dockers de Boudin à Marquet, celle du Havre était visible au somptueux Musée Malraux.

5_123-civils-tues-15_000-immeubles-detruits-Le-Havre-est-an.jpg 

Mais où est passé le passé du Havre ?

Parfois – très rarement – on tombe sur une construction ancienne et on sursaute ! C’est qu’on s’y fait à la modernité tous azimuts et même, on en redemande. Quelques jours plus tôt, j’avais vu la plus vieille église de France, à Germigny Les Prés et ce fut un choc… Je vous dirai ça une autre fois.

Mais à Le Havre (oui… je sais, mais j’aime bien), ça (re)vient de loin. Et on le sent. Oui, l’étrange ville, inventive, active et un peu compassée quand même.

 Pot-de-yaourt.jpg 

Alors voilà : destruction… reconstruction. Hier, aujourd’hui. Je me suis perdue, pas vraiment exprès car là aussi on travaille à l’arrivée du tram et côté circulation, c’est pas mal ! Mais comme disent les havrais philosophes : de toutes façons, si vous continuez par là, vous tombez à la mer !

J’aime bien Le Havre, André Caplet y est né… Je n’ai rien trouvé de lui mais c’est l’orchestre André Caplet qui nous joue Le Cakewalk de Debussy : ils étaient amis !

Carte postale d’un automne bien frais

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

La carpe et le lapin

Quand la bouffonnerie énigmatique de Michel Bouquet rencontre l’énigmatique bouffonnerie de Fabrice Luchini, ça donne du fortiche !…
Lire la suite

Avant l’août…

Demain commence le mois d'août. Variations autour de mots aimés, mots d'ici et d'ailleurs, de science et de philosophie, de hasard et de joie. Dans le désordre.

Naissance

  Pour les 3 ans du blog, je lui ai offert une petit sœur : une nouvelle catégorie…

Spécial 400 coups

https://www.youtube.com/watch?v=zBKoUW6pwiQ Comment passer à côté de ça, hein ? Il est pas joli, le p’tit gars ? On…