Mes lunettes sont méchantes (série navrante)

Petit Rondeau de Beethoven sous-titre Colère pour un sou perdu. Il accompagne mon agacement à chaque fois que j’égare quelque chose (car je ne perds pas, j’égare mais j’égare beaucoup).

Que les plus jeunes de mes lecteurs ne se moquent pas : peut-être qu’un jour…

Matin. Lever du pied gauche. Enchaînement des gestes habituels, atterissage pas encore intégré. Tout se fait ” à peu près “.1

Vient assez vite le moment où le besoin de lunettes se fait sentir. Et c’est là où j’envie ceux dont le premier geste est de les chausser (ce qui, vous l’avouerez, est bizarre pour un truc qu’on met sur le nez). Nous, les pas-myopes, nous les presbytes et astigmates, les vieux quoi, n’en avons pas besoin tout le temps ; on les chausse et les déchausse sans cesse. Ou bien on les garde et on regarde par dessus. Ce qui est prudent mais disgracieux.

À droite Chardin  Autoportrait dit aux bésicles – 1771chardin

Toujours est-il que ce matin-là, elles avaient disparu. J’ai cherché partout. Je suis repassée deux ou trois fois au même endroit ; j’ai procédé par ordre, puis dans le désordre. J’ai exploré des endroits où elles avaient très peu de chances de se trouver : j’ai même regardé dans le frigo. J’ai abandonné puis me suis remise à chercher. La quête peut devenir tout à fait désolante dans certains cas parce qu’elle génère une espèce de paranoïa : elles le font exprès. Elles sont là, quelque part et me narguent. Mes lunettes sont méchantes !murillo-1655.jpg

Et puis, la fée Clochette arrive et… elle les trouve en trois secondes et demi. En les chaussant, soulagée et penaude, je dis qu’en fait je ne vois pas si bien que ça. C’est juste pour me venger.

B. E. Murillo –Quatre personnages sur une marche – 1655 – Sévère, la  monture des binocles de la dame !

La prochaine monture de mes lorgnons sera grosse et rouge vif. Oh non, pas pour ce que vous croyez… Pour les repérer plus facilement quand elles s’égarent, c’est tout.

1 Le Monde à peu près est un beau livre de Jean Rouaud (Minuit, 1996) un livre ciselé autour d’impressions et de chagrins adolescents. Cet auteur a la grâce.

Petit cours d’histoire : une anecdote concernant Néron, nous a longtemps fait croire que les romains connaissaient les lunettes. Il s’agit de sa célèbre émeraude montée en bague qu’il utilisait pour suivre les combats de gladiateurs dans l’arène en regardant à travers. Cela suggèrerait que l’empereur se servait de la pierre précieuse comme d’une lentille. En fait, elle était utilisée comme une sorte de verre colorée servant à protéger l’œil de la lumière trop forte de l’arène. On peut penser que Néron a utilisé bien que pour un œil, des lunettes de soleil. (Histoire des lunettes de vue par les peintres – Michael Pasco)
0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
13 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Pintades

Tout a démarré avec la pintade, en portugais pintada qui signifie poule peinte… Que lis-je à ce sujet, dans…
Lire la suite

Billet bizarre : c’est l’printemps !

Quand on s'accroche aux branches, rameaux, fleurs et feuilles, ailes d'oiseaux et pattes de chien. On s'accroche parce que c'est du solide et qu'en ce moment, le sérieux et le compétent manquent. En rire ?

On se vouetoi ?

Dieu a dit : tu aimeras ton prochain comme toi-même. D’abord, Dieu ou pas, j’ai horreur qu’on me…