“L’Oral et Hardi”* *Jean-Pierre Verheggen

 
J’ai toujours regardé – et écouté – les gens qui sont racinés sans jalousie , mais avec envie. Compris qu’il y avait là un sentiment que je ne connais pas et qui donne et prive à la fois : “être de quelque part”. Ça commence parfois par l’accent, pas toujours, et puis des expressions apparaissent, que je comprends mais dont je sais bien que je ne l’aurais pas dit comme ça… Nous y voilà, la langue fait l’autre. Et toc !

vache_qui_rit.jpg
Il était une fois une vache, près d’Hagetmau… Sa propriétaire qui était aussi son amie fut amenée à s’en séparer. Elle la vendit donc à une fermière voisine de 3 ou 4 kilomètres qui vint la chercher au jour dit. La propriétaire de la vache, appelons la Alice, était vraiment triste de voir partir cette bête. Mais ce qui devait être fait le fût. Quelle ne fut pas la surprise d’ Alice en se levant un matin, de voir la vache dans la cour, tranquillote et paisible comme une vache ! Alice téléphona à la fermière voisine – le téléphone venait juste d’être installé – et lui dit : “Je ne comprends pas, la vache est là, elle est revenue ! “. De nouveau la vache repartit chez ses nouveaux maîtres, toujours aussi placide mais n’en pensant pas moins ; car elle récidiva et… ainsi trois fois de suite. La dernière fois que la fermière vint chercher la vache, elle dit à Alice  : ” oh, ça se voit votre affection, et elle t’aime bien, la vache, c’est sûr, si elle savait écrire, elle t’écrirait“.
En patois, c’est extraordinaire !! Alors, j’ai demandé à un grand ami à moi de me le dicter en patois et il s’est écrié : “Mais, ça ne s’écrit pas ! “

“Toutes les langues se valent. Il n’y a pas de grandes et de petites langues et il n’y a pas plus de prestige dans une langue écrite que dans une parlée. “ C. Hagège

En vérité, je vous le dis, il y a un génie gascon ! Il se vérifie dans des joyaux de langage, évocateurs, nerveux, charnus ! Il vient d’un oeil qui “pique” tout ce qui l’ entoure, d’une observation fine et rapide d’où naissent les expressions, morales ou vachardes (ou les deux), bien énoncées avec cet art du “mentir-vrai” et du sourire en coin, marquées à l’humour ! Voilà, une jovialité vacharde, un art du raccourci et/ou de l’image qui fait mouche (à vache, of course de vaches landaises, oh…pardon!)

Tout ça parce que j’ai vu et entendu Minvielle et qu’il m’enchante les “aurelhas”

P.S. : La vache qui rit n’est pas landaise mais j’ai une tendresse particulière pour elle

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Le retour

Les affres du départ qui recommencent dans le sens inverse. Les montres à mettre à l’heure du pays.…

Photomaton

Le cher Satie – Airs à faire fuir  – pour accompagner notre promenade Fait-on encore des photomaton ? Des…