On se vouetoi ?

Dieu a dit : tu aimeras ton prochain comme toi-même.

D’abord, Dieu ou pas, j’ai horreur qu’on me tutoie.

Pierre Desproges.

Mon amie anglaise me dit toujours qu’il existe en français une nuance fondamentale et infiniement précieuse : le tutoiement et le vouvoiement. Et voilà que ce raffinement langagier est en train de disparaître, la faute aux américains, bien sûr !

Et puis, c’est compliqué car le VOUS recouvre trois situations : une personne qu’on vouvoie ; plusieurs personnes qu’on tutoie ; plusieurs personnes qu’on vouvoie.

t-as-d-beaux-yeux.jpgOn se souvient de la célèbre réplique de Jean Gabin le voyou à Michèle Morgan la bourgeoise bien élevée, « T’as d’beaux yeux, tu sais », auquel elle répond : « Embrassez-moi » – puis, après le premier baiser :« Embrasse-moi encore ». Ce qui me fait penser que, dans le cinéma de ma jeunesse, l’on comprenait que l’homme et la femme avaient couché ensemble – la scène n’était pas montrée – lorsqu’ils se tutoyaient le plan suivant. Tiens, ça, c’est fait.

Et la Miss Ming dans Mammuth qui dit si joliment à Depardieu : je peux te vouvoyer ? Voilà, elle l’aime tant qu’elle préfère le voussoyer – comme disent les gens qui connaissent la langue française – et en plus, elle lui demande !mammuth3.jpg

Qui vouvoie-t-on, pourquoi ? Quand passe-t-on de l’un à l’autre ? C’est si subtil parfois… Et quand le temps du changement est passé – cela se joue parfois à la microseconde – on n’y reviendra plus. Sauf grosse fâcherie. Il y a des tutoiements qu’on regrette, des vouvoiements qu’on chérit. Et vous, qui vouvoyez-vous ?

P.S. : Allez-vous-en, pauvre sot a quand même une autre allure que Casse toi…, non ?

P.P.S. : Amis d’Albertine et de Swann, ne croyez pas que j’ai oublié notre rendez-vous avec le TEMPS : ça mijote à feu doux.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

Youps tra la la

Vraiment besoin d’un bon shampoing “à l’intérieur des boyaux de la tête” ! Alors, billet léger, billet mimosa,…

INFOBÉSITÉ

Michael Nyman MGV (Musique à grande vitesse) J’avais une autre idée de billet pour aujourd’hui mais je suis…
Lire la suite

Dire encore ?

Peut-on encore dire ? Il y a ces flots de paroles, de réactions, et c’est tant mieux. On…
Lire la suite

L’été meurtrier

Je poste aujourd'hui, 6 octobre, ce billet écrit en septembre. Il n'est plus d'actualité - à part l'avarice du ciel - mais il ne faut pas oublier trop vite. Bel automne à vous.