On se vouetoi ?

Dieu a dit : tu aimeras ton prochain comme toi-même.

D’abord, Dieu ou pas, j’ai horreur qu’on me tutoie.

Pierre Desproges.

Mon amie anglaise me dit toujours qu’il existe en français une nuance fondamentale et infiniement précieuse : le tutoiement et le vouvoiement. Et voilà que ce raffinement langagier est en train de disparaître, la faute aux américains, bien sûr !

Et puis, c’est compliqué car le VOUS recouvre trois situations : une personne qu’on vouvoie ; plusieurs personnes qu’on tutoie ; plusieurs personnes qu’on vouvoie.

t-as-d-beaux-yeux.jpgOn se souvient de la célèbre réplique de Jean Gabin le voyou à Michèle Morgan la bourgeoise bien élevée, « T’as d’beaux yeux, tu sais », auquel elle répond : « Embrassez-moi » – puis, après le premier baiser :« Embrasse-moi encore ». Ce qui me fait penser que, dans le cinéma de ma jeunesse, l’on comprenait que l’homme et la femme avaient couché ensemble – la scène n’était pas montrée – lorsqu’ils se tutoyaient le plan suivant. Tiens, ça, c’est fait.

Et la Miss Ming dans Mammuth qui dit si joliment à Depardieu : je peux te vouvoyer ? Voilà, elle l’aime tant qu’elle préfère le voussoyer – comme disent les gens qui connaissent la langue française – et en plus, elle lui demande !mammuth3.jpg

Qui vouvoie-t-on, pourquoi ? Quand passe-t-on de l’un à l’autre ? C’est si subtil parfois… Et quand le temps du changement est passé – cela se joue parfois à la microseconde – on n’y reviendra plus. Sauf grosse fâcherie. Il y a des tutoiements qu’on regrette, des vouvoiements qu’on chérit. Et vous, qui vouvoyez-vous ?

P.S. : Allez-vous-en, pauvre sot a quand même une autre allure que Casse toi…, non ?

P.P.S. : Amis d’Albertine et de Swann, ne croyez pas que j’ai oublié notre rendez-vous avec le TEMPS : ça mijote à feu doux.

0 Shares:
Choisissez de suivre tous les commentaires ou seulement les réponses à vos commentaires
Notification
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Vous pourriez aussi aimer

COUCOU, dit le loup !

Entendu hier, l’oiseau pas très sympathique mais annonciateur de jours dits meilleurs. Avec lui, on a l’autorisation d’être…

Ça me rafraîchit…

Institut Gustave Roussy, service d’oncologie pédiatrique. Vêtues de masques et charlottes, surblouses et chaussons, les musiciennes apportent leur…

N’enfant

Les enfants me fascinent, surtout les tout-petits. Je reste là, stupide, à les contempler, à essayer de comprendre…