Une œuvre « désœu­vrée »

Des écri­vains chez qui les femmes sont figures innac­ces­sibles, des fantômes, des appa­ri­tions déjà dispa­rues. Et dans L’Es­pace litté­raire, un chapitre magni­fique sur Orphée. Donc, Eury­dice. Écrire, c’est entrer dans l’af­fir­ma­tion de la soli­tude où menace la fasci­na­tion. C’est par … Lire la suite de Une œuvre « désœu­vrée »